Le premier camion de pompier de la Ville de La Sarre en vente sur LesPAC!
Le-premier-camion-de-pompier-de-la-Ville-de-La-Sarre-en-vente-sur-LesPAC!

Le premier camion de pompier de la Ville de La Sarre en vente sur LesPAC!

Commandé par la Ville de La Sarre en Abitibi, ce camion de pompier est arrivé par train à Rouyn-Noranda en 1942 avant de prendre la route vers La Sarre où il a servi pendant près de 50 ans. À l’époque, le véhicule de secours avait été livré sans la partie arrière ; le métal étant réquisitionné pour fabriquer de l’armement durant la seconde guerre mondiale (1939-1945). Une boîte et des marchepieds en bois avaient alors été ajoutés pour transporter la vingtaine de pompiers et l’équipement requis en cas d’urgence.

Voici la petite histoire de ce camion de pompier racontée par son actuel propriétaire.

Le conducteur assis sur une caisse de Coke!

Complètement restauré, ce camion de pompier antique de marque Chevrolet arbore maintenant une belle banquette en cuir noir, mais à l’époque, c’était une caisse de Coke qui faisait office de siège lors du transit du camion de Rouyn-Noranda à La Sarre.

« Il n’y avait pas de sièges du tout. Le conducteur devait s’asseoir sur une caisse de Coke de Rouyn-Noranda à La Sarre. Dans les années 40, le fer avait été réquisitionné pour les armes. C’est la raison pour laquelle le camion n’avait pas pu être terminé avec du métal. Les pompiers de l’époque ont fabriqué la boîte arrière pour ranger les boyaux d’arrosage, de même que les marchepieds où se tenaient les pompiers lors des sorties d’urgence », raconte le mécanicien à la retraite, Ronald Blais.

Mis à la ferraille en 1990

Après presque 50 ans de loyaux services, le camion de pompier a été mis à la ferraille par la municipalité. C’est un peu par hasard que Ronald Blais l’a repéré, puis acheté pour la modique somme de 28 $.

« C’était en 2012. Il était derrière un garage sur la route de Macamic, à moitié englouti par la boue. Le remorqueur que j’ai appelé pour le faire livrer chez moi m’a dit : “Ronald, si tu le remets en fonction, je te le remorque gratuitement!” ».

Ronald Blais a tenu parole. Après 4 années de travail minutieux, le camion de pompier avait retrouvé son éclat d’antan.

Un projet de restauration rassembleur

Pour M. Blais, la restauration de ce camion de pompier a été plus que salutaire, en plus de rallier une partie de la communauté derrière lui.

« J’ai fait un AVC qui m’a laissé paralysé du côté gauche. J’allais dans mon garage et je revenais en pleurant. Lorsque le camion de pompier est arrivé, je me suis donné comme objectif de le restaurer à 100 %. J’ai passé en moyenne 30 heures par semaine durant 4 ans à le remettre en état. J’ai tout refait : la cabine, le moteur, la transmission, les boiseries, la peinture, etc. Les pneus à l’arrière sont d’origine ; ceux d’en avant datent de 1978. Le camion a toujours été entreposé dans un garage chauffé depuis sa restauration », indique Ronald Blais.

Impressionnés par son dur labeur, les pompiers de La Sarre lui ont donné la sirène originale, l’échelle et le boyau, en plus de lui remettre les chapeaux et les manteaux d’époque.

« Ils m’ont dit : “Si tu finis le camion, on te donne tout ce qui va avec!”. J’ai le chapeau du chef, du sous-chef et le jet en laiton qui vient avec la lance d’incendie » affirme avec fierté Roland Blais qui avait bien besoin d’un projet pour l’aider à remonter la pente.

« J’ai été propriétaire de Nordic Electric, puis de Blais Auto Électrique inc. de La Sarre. Je m’y connais en électricité automobile. Ma vie est dans le garage. C’est ma pilule à moi! »

Le camion de Ronald Blais a impressionné les foules lors du défilé du 100e anniversaire de la Ville de La Sarre en 2017, puis lors des 100e des municipalités de Macamic et de Dupuis. Il aimerait bien le vendre à un passionné de camions de pompiers comme lui… de préférence!

Pour consulter tous les véhicules disponibles en seconde main sur LesPAC, cliquez ici.

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.

1 Commentaire

  • Glorian23@hotma
    16 février 2019 18:37

    La ville devrait le racheter c’est un histoire de la sarre et le mettre en exposition des souvenirs historique

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire