Rédiger une annonce immobilière punchée en 3 temps

Comment rédiger une annonce immobilière punchée en 3 temps

Vous avez pris la décision de vendre votre propriété ? Félicitations ! Que vous fassiez affaire ou non avec un courtier, vous pouvez maximiser votre visibilité en l’affichant aussi sur le premier site d’annonces classées au Québec.

Pour ce faire, vous devrez avant tout rédiger une annonce immobilière brève, précise, accrocheuse et qui mettra en valeur votre propriété. Mais pas de panique ! La rédaction immobilière est un art plus facile à maitriser qu’on peut le croire.

On vous partage notre secret : 3 petites règles simples à suivre pour inciter les acheteurs à en savoir plus.

1. Rédiger une description détaillée

Mis à part les photos, la description est le point central de votre annonce immobilière. Les acheteurs vont la parcourir et la scruter, à la recherche de la perle rare.

En plus des incontournables, soit le nombre de pièces et l’aire habitable, pensez à décrire les facteurs importants qu’on ne voit pas nécessairement du premier coup d’œil :

  • Est-ce que l’isolation, la plomberie et la toiture ont été refaites ?
  • La maison peut-elle être transformée en multigénérationnelle ?
  • La vente inclut-elle des meubles, des appareils électroménagers, des éléments décoratifs ?
  • La propriété est-elle écoénergétique ?
  • Possède-t-elle un système de climatisation, un échangeur d’air, un aspirateur central ?

Chaque maison a ses particularités qui la rendent unique. Misez sur les éléments différenciateurs qui feront vendre votre maison plus rapidement : un cachet hors du commun, une offre rare dans un secteur recherché, une chambre de plus que vos voisins, une cour aménagée, un sous-sol fini, etc.

Rendez votre maison spéciale aux yeux de l’acheteur. En lisant votre annonce, il doit s’imaginer y vivre. Décrivez le quartier, l’ambiance et la proximité avec les commodités. N’hésitez pas à ajouter des détails et des qualificatifs.

  • Un quartier familial, paisible, en ébullition, bordé d’arbres matures, etc.
  • À proximité de commerces, d’épiceries, du transport en commun, etc.
  • À distance de marche d’un parc, d’écoles primaires et secondaires, etc.

2. Savoir être bref, mais précis

Toute cette information doit être rapportée de façon concise. L’acheteur n’a pas de temps à perdre et votre annonce se retrouve parmi des milliers d’autres. Évitez les longs textes ; ils ne seront pas lus. Faites de courtes phrases, de courts paragraphes. N’hésitez pas à mettre certains points sous forme de listes. Les éléments les plus importants sortiront ainsi du lot.

Toutefois, tâchez de rester précis dans vos descriptions. Vous éviterez de créer de la confusion. Par exemple, si votre logement se trouve près des grands axes routiers, nommez-les. Certains pourraient s’imaginer un accès direct à l’autoroute alors que vous parliez en fait d’un boulevard achalandé.

Vous offrez beaucoup d’inclusions ? Décrivez-les. Ce que vous considérez comme un extra ne l’est peut-être pas pour l’acheteur. Vous éviterez bien des malentendus.

3. Se démarquer des autres

Dans un océan d’annonces immobilières, la vôtre doit attirer l’œil de l’acheteur.

Tâchez de vous démarquer en évitant les clichés et les formulations toutes faites. Les « wow ! », « décorée au gout du jour » et « une visite vous convaincra » ont été surutilisés. Votre acheteur jugera par lui-même, vous n’avez pas à le convaincre de quoi que ce soit.

Cela dit, osez les qualificatifs pour décrire de façon plus précise votre propriété. Un « joli duplex en pierre au cœur d’un quartier dynamique » est plus intéressant qu’une « perle rare décorée avec gout dans une grande ville ».

Si vous avez une belle plume, n’hésitez pas à laisser aller votre imagination. Certaines annonces ont beaucoup fait jaser parce qu’elles étaient accrocheuses et utilisaient un ton humoristique moins formel. La clé est de savoir doser.

Conclusion

Rédiger une bonne annonce immobilière n’est pas sorcier. Laissez-vous inspirer par le charme de votre propriété, l’acheteur le sentira.

En terminant, trois petits conseils de dernière minute : 

  1. Faites attention aux fautes d’orthographe. Une écriture soignée est plus professionnelle.
  2. N’évoquez jamais les défauts de votre maison. Discutez-en plutôt avec l’acheteur lors de la visite si la situation s’y porte.
  3. Ne sous-estimez pas le pouvoir de belles photos qui mettent en valeur votre résidence. C’est ce qui accrochera l’acheteur avant tout !

N’oubliez pas de mettre toutes les chances de votre côté en distribuant votre annonce là où se trouvent les acheteurs potentiels.

Bonne rédaction !

L'équipe LesPAC

LesPAC le blogue, c'est le blogue de LesPAC, le premier site d'annonces classées au Québec. L'équipe partage ses trouvailles et idées originales puisées sur les petites annonces, et fournit des trucs pratiques pour réduire les coûts associés à la vie quotidienne.