L'histoire des couleurs de l'automobile : Les années 1920 | Blogue LesPAC

L’histoire des couleurs de l’automobile :
Les années 1920

En partenariat avec Voitures anciennes du Québec

À l’aube des années 1920, grâce à la production en série de Ford, des voitures à prix abordables rencontrent les premiers acheteurs issus d’une classe sociale moins fortunée que celle « de la haute ». Heureux corolaire, ces nouveaux clients peuvent désormais commander une voiture à la couleur de leur choix, car couleurs au pluriel il y a désormais : la tyrannie du noir économique des Ford T prend fin… et l’inventivité voulue artistique s’impose.

___________________________________________________________________________

Dans cette décennie, l’application de peintures de diverses couleurs s’implante donc pour les voitures de série, et cela contribue à diversifier les modèles offerts. En même temps, l’idée d’offrir de nouvelles versions annuelles de ces modèles s’impose. Bref, le concept de mode s’insinue dans la production automobile. Cela étant, les couleurs disponibles demeurent très traditionnelles : les marrons foncés, bleus et verts gagnent en popularité avec des automobiles pas trop dispendieuses comme les Chevrolet.

Dans le créneau des voitures plus luxueuses, les Buick, Cadillac et Packard peuvent être obtenues avec des couleurs crème ou beige. Cadillac en particulier semble avoir mené le bal : pionnière des voitures de luxe, elle se gratifie d’un choix de couleurs soigné qui la distingue davantage des autres marques. Parallèlement, une offre de nuances brillantes, à tangente exotique, fait son apparition. Enfin, à partir du milieu de cette décennie, une coquetterie visant la haute société s’ajoutera : la possibilité d’obtenir des couleurs différentes pour le corps, les ailes et même les roues !

Côté chimie de la peinture, un nom fit sa marque dans les années 1920 : Duco, un composé à base de pyroxyle, le pyroxyle étant « un produit explosif obtenu par le traitement des matières cellulosiques par l’acide nitrique », la poudre pyroxylée permettant… de changer la couleur d’une flamme ! Nous voilà rendu un peu loin de l’asphalte utilisé dans le noir fordien… Le Duco fut présenté en 1923 au Salon de l’auto de New York sur les True Blue Oakland Sixes, des voitures de l’Oakland Motor Car Company de General Motors.

Manifestement plus à l’écoute d’une certaine clientèle que Henry Ford, Alfred P. Sloan, président de GM, considérait que les consommateurs aimeraient pouvoir choisir la couleur de leur voiture parmi une gamme suffisamment variée, et en particulier si ces peintures s’avéraient résistantes. C’est ainsi qu’au moins 6 voitures du groupe Oakland-General Motors de cette décennie étaient offertes en deux nuances de bleu auxquelles s’ajoutaient sur demande des rayures rouge ou orange, couleurs toutes tirées de la formule Duco. Sous la forme Duco two-tone, cette nouvelle peinture se retrouva aussi sur certaines voitures haut de gamme, dont des Packard.

En parallèle, la firme aura, et ce ne fût pas une simple coïncidence, la brillante idée de s’adjoindre un certain Harley Earl… considéré comme le premier designer automobile de l’histoire ! Ce dernier sera d’ailleurs si perfectionniste quant à l’établissement des couleurs pour les voitures GM que la petite histoire veut qu’un jour, il demanda à quelqu’un de verser du lait dans son café, tout doucement, jusqu’à ce qu’il voit précisément dans sa tasse la nuance de brun qu’il imaginait pour de prochaines voitures !

Ah, Ford et son noir là-dedans ? À partir de 1927, le patriarche n’eut d’autres choix que de réintroduire précipitamment une certaine variété de couleurs dans ses modèles T puisque les ventes de ces derniers plongeaient…

Une toute verte Chevrolet Superior Serie K 1925

Une Oakland Six Series 1926

Une Packard 1929

 

Par Charles Bertrand

Pour consulter tous les véhicules de collection disponibles en seconde main sur LesPAC, cliquez ici.

L'équipe LesPAC

LesPAC le blogue, c'est le blogue de LesPAC, le premier site d'annonces classées au Québec. L'équipe partage ses trouvailles et idées originales puisées sur les petites annonces, et fournit des trucs pratiques pour réduire les coûts associés à la vie quotidienne.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire