La nouvelle année, un moment propice pour négocier son salaire | Blogue LesPAC

La nouvelle année, un moment propice pour négocier son salaire

Pour bien des travailleurs, le mois de janvier correspond au moment de l’évaluation annuelle. Une occasion propice pour négocier une augmentation de salaire !

Certaines entreprises prévoient des révisions salariales annuelles, mais la loi n’oblige pas les employeurs à accorder des augmentations. Raison de plus pour prendre son courage à deux mains et présenter une demande à son patron.

Voici quelques éléments que vous pouvez faire valoir afin de justifier quelques dollars de plus… pourvu que vous soyez en mesure de prouver vos dires, bien entendu !

Un rendement supérieur aux attentes : vous avez dépassé tous vos objectifs en 2014 ? Vos actions ont permis à l’entreprise de hausser ses profits? Dressez une liste complète de vos accomplissements de l’année afin que votre patron soit bien au fait de votre contribution.  Rappelez-vous toutefois que votre demande ne doit pas reposer sur un seul bon coup. Une augmentation est la reconnaissance de la valeur de votre travail dans son ensemble.

De nouvelles compétences : avez-vous suivi des cours ou des formations qui vous ont permis de développer de nouvelles compétences au cours de la dernière année ? Présentez-les à votre patron et expliquez pourquoi elles vous permettent d’être plus performant dans votre travail. Le fait de posséder des aptitudes spécialisées peut justifier une rémunération plus élevée. Plus vos compétences sont précieuses à l’entreprise, meilleures sont les chances de parvenir à vos fins.

Le prix du marché : avant votre rencontre, comparez votre salaire avec ceux offerts par d’autres entreprises pour des postes similaires. Vous pouvez obtenir  ce type d’information sur les sites d’emploi, auprès des organisations professionnelles ou dans votre réseau. Gardez toutefois en tête que des facteurs comme l’expérience, le lieu de travail et le type d’entreprise peuvent aussi influencer la rémunération. Évitez aussi les comparaisons avec les collègues; c’est un terrain glissant.

Au-delà du salaire : soyez sensible à la situation financière de l’entreprise; inutile de demander une augmentation si la compagnie traverse une crise ! Rappelez-vous que vous pouvez aussi négocier des avantages extrasalariaux, comme un horaire flexible, un téléphone cellulaire payé, des allocations de dépenses, etc. Assurez-vous toutefois que ces demandes soient légitimes; des requêtes farfelues pourraient être mal perçues.

Quels que soient les arguments que vous utiliserez, rappelez-vous que le secret d’une négociation réussie repose dans la flexibilité, l’ouverture et la confiance. Rien ne sert d’être intransigeant, agressif et d’employer des menaces !

Sur le même sujet :

 

Simon

Simon Granger est responsable des contenus chez LesPAC. Il aime le café, le point-virgule et les mots croisés, entre autres.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire