La dernière vraie Mustang : La Mach 1972
mustang-mach-1972

La dernière vraie Mustang : La Mach 1972

Présenté par

Le 17 avril 1964, Ford a présenté la nouvelle Mustang qui devait devenir l’une des voitures américaines les plus répandues. La ligne a été affinée une première fois en 1966 et à nouveau en 1968 (l’habitacle plus plat). En septembre 1969, la carrosserie a été complètement refondue.

La Mustang est donc à l’origine même du concept de la voiture personnelle et c’est en partie grâce à ce concept qu’elle a séduit une large clientèle !

La Mustang était disponible dans les concessions pour une somme vraiment modique (environ 2 320 dollars pour un modèle 64 1/2), mais pour ce prix vous aviez un sage hard-top de 6 cylindres complètement dépouillé ! Si vous vouliez ajouter quelques accessoires de confort ou tout simplement plus de sportivité pour votre Mustang, il fallait alors recourir au large catalogue des options! Mais là où le concept tenait du génie, c’est que vous n’étiez pas forcément lié à une gamme pour choisir telle ou telle option : un client ne souhaitant que du confort pouvait très bien rester avec la carrosserie hard-top en 6 cylindres et suspension d’origine puis ajouter la climatisation, direction et freins assistés tandis qu’un amateur de la course aux feux rouges optait pour une plus grosse motorisation avec une suspension raffermie et de plus gros pneus !

L’arrivée de la Mach 1

1969 marque l’arrivée de Bunkie au sein de la direction Ford et avec lui l’envie de donner une nouvelle dynamique à la Mustang. Au-delà des très sportives Boss plutôt réservées à l’élite des conducteurs et de la Grandé que tous les amateurs de luxe et de confort adopteront, il fallait un juste milieu, une série spéciale à la fois sportive mais quand même confortable et bien équipée, cette Mustang, ce sera la Mach 1 !

La Mustang Mach 1 est en quelque sorte la descendante de la Mustang GT. En effet, elle commence sa carrière au moment où cette dernière quitte la scène.


La Mach 1, contrairement à la GT, n’est disponible que sur base de carrosserie Sportsroof (nom donné au coupé 2+2 fastback à partir de 1969) et si vous optez pour le V8 351 Windsor à carburateur 2 corps. Elle est disponible avec l’ensemble des coloris de carrosserie proposés au catalogue et bien entendu avec une décoration extérieure spécifique !

Le capot reçoit un noir mat, peu importe la couleur de carrosserie choisie. Des attaches de sécurité fixées par des goupilles elles-mêmes maintenues par des câbles en acier sont placées à l’extrémité avant du capot. Ce dernier reçoit également un scoop air, prise d’air non fonctionnelle mais qui présente la particularité de reprendre une option plus gadget que réellement utile déjà vue en 67 et 68 : les rappels de clignotant intégrés ! Ils sont ici intégrés à l’arrière de la prise d’air (ils étaient intégrés dans les écopes d’aération du capot pour 67 et 68). Ce scoop air était échangé contre une vraie prise d’air fonctionnelle, le fameux « shaker », si vous optiez pour le puissant V8 428 Cobra Jet.

Merci à Éric Lafrenière pour les photos de sa Mustang Mach 1 1972.

1971 : l’année du changement qui annonce déjà 1972…

L’année 1971 marqua une nouvelle ère pour la Mach 1. Profitant du nouveau style de la Mustang, la direction de Ford a revu complètement les équipements offerts à la Mach 1. Il était maintenant possible d’acquérir une Mach 1 même si vous n’optiez que pour le petit 302 pc. à carburateur 2 corps et ceci dans le but d’élargir l’offre pour la clientèle.

Une suspension plus dure accompagnée de barres stabilisatrices était toujours proposé de série. Du côté des équipements et de l’esthétique extérieure, on avait toujours  droit à deux rétroviseurs sport couleur carrosserie, un bouchon de réservoir à ouverture rapide et, nouveauté 1971, une calandre et une poupe « Mach 1 ». La calandre offrait une structure « nid d’abeille » avec deux projecteurs de route intégrés de chaque côté. Elle troquait le gros cheval et son corral contre une insigne Mustang plus discrète à la manière des insignes d’aile des modèles 64/68. La poupe, elle, offrait également une structure en forme de nid d’abeille et était peinte en noir mat.


Les nouveautés ne se limitaient pas là. La carrosserie recevait d’autres modification esthétiques par rapport à un modèle standard de 1971, à commencer par le capot. Celui-ci était un capot avec prise d’air NASA de série, des prises d’air non fonctionnelles mais qui pouvaient le devenir si vous choisissiez l’option « dual ram air induction ». Il était en partie peint en noir mat ou argent suivant la couleur de carrosserie choisie et disposait de verrous de sécurité, les mêmes que la Mach 1 70.

Autre partie de la carrosserie à recevoir du noir mat ou de l’argent étaient les bas de caisse ainsi que la partie basse de l’avant et l’arrière de l’auto. Des baguettes chromées étaient posées à la limite de la partie peinte afin de mieux la souligner. Ce qui devenait une option était en revanche les bandes latérales de décoration. C’était les mêmes que sur la Boss de 71. Un lettrage « Mach 1 Mustang » était apposé sur les ailes avant entre les passages de roues et la portière.


Le pare-chocs avant de la Mach 1 n’était pas un pare-chocs chromé standard. Il était en plastique et était peint de la couleur de la carrosserie. Les baguettes d’extrémité d’aile et de capot étaient aussi peintes couleur carrosserie afin de ne pas dénoter avec le pare-chocs peint.


L’intérieur de luxe était devenu une option, ou plus exactement le de luxe Mach 1. Il comprenait une console centrale, un volant de luxe à 3 branches, des applications de faux bois, les sièges « confort-weave » à haut dossiers et un combiné d’instruments supplémentaires. De série vous n’aviez le droit qu’aux sièges à haut dossiers standards ainsi qu’à un volant deux branches, on est loin de l’équipement de base des millésimes 69 et 70 !

Disparition également des enjoliveurs qui équipaient les Mach 1 en 1970, devenus une option, ils furent remplacés de série par des jantes de tôle avec de larges enjoliveurs plats.

Parlons moteur

Les années 1971-73 ont donc vu apparaître de grosses voitures. Il leur fallait évidemment des moteurs puissants pour jouer mais économiques pour lutter contre les augmentations du prix de l’essence. Le Boss 351 remplace  les Boss 302 et 429, le style « spoilers » et autocollant reste pour conserver l’idée Mach 1. Au niveau des performances, le B-351 s’avère supérieur au 429 avec un 0 à 100 en 10 secondes, et le 400M DA en 13 secondes.

La motorisation la plus classique est le 302 mais avec des performances dégradées : 0 à 100 en 10 secondes et el 400 M DA en 17,5 secondes ; inversement, la consommation tombe à 16 –17 litres/100…

La Mach 1 1972

En 1972, Ford nomme encore sa Mustang : une « Sport Compact » un concept qu’il inventa en 1966.

On offre 5 choix de coupés 2 portes, une décapotables, deux choix de hardtops et 2 choix de fastbacks. Cette nouvelle Mustang 1972 ressemble beaucoup à celle de l’année précédente, sauf pour ce qui est des pare-chocs et du logo ornemental arrière.

Le moteur de l’heure est  le très puissant V8 (Cleveland) de 351 pc. équipé d’un carburateur à 4 corps.

Côté carrosserie : les essuie-glaces sont cachés dans une cavité devant le pare-brise, le style des panneaux latéraux est un peu différent, il y a aussi deux rétroviseurs et des poignées de portières encavées.

Mentionnons aussi un nouveau système de ventilation forcée et un aménagement intérieur amélioré. Il y a aussi plusieurs accessoires disponibles tels que la console centrale, un volant sportif stylisée apparence bois et quelques 32 autres… Jamais une Mustang n’aura offert autant de choix d’options à ses clients!

Le modèle Mach 1 était  disponible avec des pare-chocs de stype « spoilers », un capot  avec bandes colorées, un bas de caisse noir ou de couleur argent, des décalques Mach 1 et des bordures de même nature, une prise d’air NASA  (scoop) sur le capot et une suspension spéciale. La Mustang atteint des proportions plus imposantes. Elle est alors plus longue, plus large, son empattement passe de 9 à 9.08 pieds, alors que la voie s’élargit de 3 pouces. Elle sera aussi la plus basse de toutes. Au même moment, toutefois, le gouvernement américain impose ses premières normes  anti-pollution ; la gamme des moteurs  est restreinte. Malgré tout, munie du V8 Cobra Jet 429, la Mach 1 franchissait les 60 mph en 6,5 secondes. La crise du pétrole de 1973 frappe et impose  la refonte de ces puissants Ponycars dont les modèles les plus puissants consomment 20 litres au 100km !

La Mach 1 1972 en chiffre

PRODUCTION EN 1972 :

  • Fastback : 15 622
  • Fastback Mach 1: 27 675
  • Hardtop standard : 57 350
  • Hardtop Grandé : 18 045
  • Décapotable : 6 401

Total : 125 093 unités

LES PRIX EN 1972 :

  • Hardtop 1-6: 2 729/2 941$
  • Fastback 1-6: 2 786/ 2 908$
  • Fastback 1/6: 3 015/3 051$
  • Grandé Hardtop 1-6:  2 915/2 965$
  • Hardtop V8: 2 816/3 025$
  • Fastback V8:  2 873 /2 995$
  • Décapotable V8: 3 101/3 147$
  • Grandé hardtop V8: 3 02/3 051$
  • Mach 1 Fastback V8: 3 053/ 3 046$

SPÉCIFICATIONS Mach 1 1972 

  • Empattement : 109 pouces
  • Longueur hors toute : 190
  • Largeur : 75
  • Transmissions : Standard-3 vitesses/Standard-4 vitesses/Automatique-3 vitesses
  • Motorisation : 6 cylindres (250) et V8 (351)
  • Vitesse maximum : 160 à 225 km/hre

Pour vendre ou acheter votre véhicule ancien, c’est sur LesPAC que ça se passe! Le premier site d’annonces classées au Québec.

Par Gilbert Bureau

Photos par André Deschênes

Voitures Anciennes du Québec (VAQ)

Depuis plus de 45 ans, Voitures anciennes du Québec ( VAQ ) poursuit sa mission, soit la promotion et la préservation du patrimoine que représente la voiture ancienne au Québec. Le VAQ transmet sa passion par le biais de plusieurs expositions de voitures anciennes partout en province et par l'édition du Magazine de l'Auto Ancienne, le seul mensuel québécois traitant entièrement de ce vaste domaine. Pour tout savoir: vaq.qc.ca