L’état du marché locatif de chalets au Québec | Blogue LesPAC

L’état du marché locatif de chalets au Québec

Tout comme le marché immobilier, le marché locatif des chalets connaît un essor fulgurant au Québec! La majorité des chalets en location ont un carnet de réservation bien rempli, si bien que plusieurs personnes envisagent de faire l’acquisition d’une propriété secondaire que ce soit pour la louer 100 % du temps ou en profiter en formule hybride. Afin de faire le point, on en discute avec Philippe Hamel, cofondateur de l’agence Monsieur Chalets.

Est-ce rentable d’acheter un chalet locatif?

À cette question, Philippe Hamel répond sans équivoque : « Oui, c’est rentable d’acheter un chalet locatif, mais sachez que sa rentabilité dépendra de l’utilisation que vous comptez en faire. Si votre objectif est de rendre votre chalet disponible à la location à court terme 100 % du temps, il pourrait être rentable dès la première année! »

M. Hamel apporte cependant un bémol : « Un chalet locatif peut rapporter entre 25 000 $ et 250 000 $ par année en fonction de son emplacement, de ses caractéristiques (spa, table de billard, etc.), de ses attributs (wifi, foyer, etc.), des activités touristiques à proximité, de la demande saisonnière, et bien sûr du type de chalet que vous souhaitez faire construire ou acquérir. »

Si votre objectif est de posséder un chalet pour le louer, et en profiter à l’occasion afin que la propriété s’autofinance sans nécessairement générer de profits, M. Hamel indique qu’il faut viser un ratio de 80-20.

« Il faut louer le chalet 80 % du temps, et se réserver quelques semaines chaque année en dehors des périodes de très haute saison, c’est-à-dire à Noël, lors des relâches scolaires et lors des longs week-ends de la fête du Travail, de l’Action de grâce, de Pâques, etc. ».

Bien choisir l’emplacement de son futur chalet

La popularité d’un chalet offert en location dépend de plusieurs facteurs, mais l’emplacement demeure un élément clé martèle Philippe Hamel de Monsieur Chalets.

« Les chalets offerts en location dans les Laurentides, à Mont-Tremblant, dans Charlevoix et à Stoneham par exemple connaissent plusieurs hautes saisons en raison des activités offertes à longueur d’année, que l’on pense aux activités nautiques l’été, au ski et aux sports d’hiver durant la saison hivernale ou encore à la flambée des couleurs à l’automne. »

Plus qu’un chalet : une expérience

Pour rentabiliser son chalet, il faut être en mesure d’en offrir toujours plus à une clientèle de plus en plus exigeante affirme M. Hamel.

« De plus en plus de personnes sont à la recherche d’une expérience, et non pas uniquement d’un séjour dans un chalet. Depuis quelques années, les chalets d’architectes, construits en symbiose avec le terrain et la nature environnante, sont très prisés des locateurs. »

Durant la pandémie, les chalets dits minimalistes comptant 2 chambres à coucher et moins ont aussi été extrêmement populaires en raison du nombre restreint de personnes autorisées par bulle.

« Le prix de ce type de location a triplé et même quadruplé dans certains cas, alors que les plus gros chalets pouvant accueillir 8 personnes et plus ont conservé la même structure de prix. »

Bien que le nombre de chalets offerts en location a explosé au cours des dernières années au Québec, le marché pour ce type de produit n’a pas encore atteint son point de saturation étant donné la forte demande.

Vous avez envie de faire l’acquisition d’un chalet locatif? Consultez LesPAC pour trouver la propriété de vos rêves.

Vous souhaitez découvrir comment acheter un chalet sans mise de fonds? Écoutez la capsule de Monsieur Chalets ou inscrivez-vous à une formation d’une journée pour en apprendre plus sur comment réussir dans l’industrie des chalets locatifs.

Crédit photo de couverture : Monsieur Chalets

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.