Découvrez l’histoire de cette Gibson Les Paul DeLuxe 1969… à vendre sur LesPac! | Blogue LesPAC

Découvrez l’histoire de cette Gibson Les Paul DeLuxe 1969… à vendre sur LesPac!

Cette belle Gibson 1969, Claude Barsalo l’a achetée au printemps 1970… à l’époque des Beatles et des Rolling Stones. Alors âgé dans la jeune vingtaine, il faisait partie d’un band de musique qui faisait la tournée des bars du Québec les soirs et les weekends.

Un arrêt chez La Tosca rue St-Hubert à Montréal suffit à le convaincre d’échanger une de ses guitares et de débourser quelques centaines de dollars pour faire l’acquisition de cette Gibson LesPaul Deluxe 1969.

« À l’époque, on ne pensait pas au fait que certains instruments prendraient de la valeur avec le temps. Imaginez, j’ai déjà eu une Fender Stratocaster 1957 ou 58 qui vaut son pesant d’or aujourd’hui. Quand j’ai acheté la Gibson, c’est sa sonorité que j’aimais. Le prix exact? Je ne m’en souviens plus. », de dire M. Barsalo.

Il est demeuré le seul propriétaire de cette guitare qu’il a trimbalée dans plusieurs soirées à Saint-Jovite et à Saint-Faustin-Lac-Carré dans les Laurentides avec son band nommé Bang pour y jouer des « tounes » populaires à l’époque comme Knock on wood de Amii Stewart, Kansas City des Beatles, Sommertime de Ella Fitzgerald, Mustang Sally de Wilson Pickett, Dolorès de Frank Sinatra, Que le monde est beau de Michel Pagliaro, My sweet Lord de George Harrison, etc.

« On était cinq musiciens ; moi à la guitare, un chanteur, un bassiste, un batteur et un qui jouait de l’orgue. J’ai fait partie de ce groupe à partir du milieu des années 60 pendant une bonne dizaine d’années. Lorsque j’ai fait la connaissance de mon épouse, j’ai cessé de jouer… ou presque. J’ai une guitare acoustique que je sors lors des partys de famille. »

Une évaluation confirmée par la compagnie Gibson

Pour être certain de la valeur marchande de sa guitare, Claude Barsalo a communiqué directement avec la compagnie Gibson par courriel, puis par téléphone.

« Grâce au numéro de série et à la façon dont le manche est fait, à l’avant et à l’arrière, la compagnie a confirmé sa date de fabrication » de dire M. Barsalo.

En faisant des recherches, il a fixé son prix… qu’il dit négociable.

Comme l’indique M. Barsalo dans son annonce publiée sur LesPac : « Cette guitare est usagée comme vous pouvez le constater d’après les photos. Cependant, son fonctionnement et sa sonorité sont excellents. Elle a des égratignures autour du contrôle du volume ainsi que près du connecteur. Toutes les pièces sont originales et elle vient avec un étui rigide. »

À qui la chance?

Gilbert Éthier, Pierre Huot, Robert Éthier, Claude Barsalo (milieu années ‘60)

Beaucoup d’histoire

Sa guitare a beaucoup d’histoire, mais le magasin où il l’a achetée également.

La Tosca, qui n’existe plus aujourd’hui, était à l’origine une école de musique transformée en magasin et en atelier de réparations par Robert Godin. Méconnu du grand public, Godin est pourtant une véritable vedette dans l’univers des guitaristes qui vouent un culte… à leur guitare!

Au fil des ans, le luthier a bâti un empire — Guitares Godin — en devenant le plus important fabricant de guitares d’Amérique du Nord avec des marques comme Seagull, Simon & Patrick, Norman, LaPatrie et Art & Lutherie. Ses concurrents : Fender et Gibson, rien de moins!

Rendez-vous sur LesPAC en cliquant ici pour consulter toutes les annonces disponibles.

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire