Quatre signes qu’il est temps de changer sa voiture
4 signes qu'il est temps de changer votre voiture

Quatre signes qu’il est temps de changer sa voiture

Certaines personnes préfèrent louer, de façon consécutive, des voitures neuves. Pour elles, le signe qu’il est temps de changer de véhicule est associé à un calendrier ; lorsque le terme de location arrive à échéance, on passe à une nouvelle auto. Cette approche permet d’éviter quantité de désagréments reliés à la possession d’une voiture, comme les frais d’entretien, le remplacement des pneus, les bris mécaniques liés à l’usure, etc. Cependant, la quiétude qui l’accompagne a un coût qui n’est pas à la portée de tous.

Ainsi, la majorité conserve ses véhicules plus longtemps et ce faisant, se trouve confrontée au moment où ledit véhicule arrive à la fin de son parcours. Là survient l’autre grande question existentielle ; est-il temps de le remplacer ou peut-il encore servir un certain moment ?

Pour y voir clair, voici quatre indices qui indiquent que la première solution est celle qui doit être envisagée.

1 — Problèmes à répétition

Lorsqu’on conserve un véhicule plus de quatre ou cinq ans, il est normal qu’on ait à remplacer certaines pièces qui s’usent avec le temps. Que ce soit le démarreur, les plaquettes de frein, le radiateur, les amortisseurs, etc., tout cela est attendu. Le jour où la chose devient sérieuse, c’est lorsque des problèmes plus rares et récurrents sont la norme. Par exemple, une perte de compression des cylindres, des travaux qui exigent des réparations qui valent plus que la voiture, etc. L’important, c’est d’être attentif aux signes que donne un produit X.

2 — Les coûts d’entretien

Si vous avez fait l’achat d’un véhicule et que vous avez étalé le financement sur quatre, cinq ou six ans, les années qui suivent la fin des mensualités sont censées vous permettre d’économiser pour réaliser des projets, mais aussi planifier l’achat d’un prochain véhicule. La situation est la même si vous avez fait l’acquisition d’un produit d’occasion pour quelques milliers de dollars. Une fois la possession payée, on n’a qu’à s’occuper des frais d’entretien.

Ce qui survient dans tous les cas, c’est qu’à un certain moment, les dépenses engendrées par les réparations dépassent la valeur du véhicule. C’est là qu’on doit agir. Par exemple, remplacer une transmission sur une minoune qui vaut 1500 $ sur le marché est un pensez-y-bien, surtout si le mois suivant, c’est le silencieux qui y passe, puis les quatre amortisseurs, etc. Est-il souhaitable de dépenser 4000 $ ou 5000 $ pour garder sur la route un tacot de 10 ans dont la valeur est à 2000 $ ? Si ça nous permet de rouler encore cinq ans sans problème, oui. Cependant, si d’autres éléments sont sur le point de lâcher, c’est à nous de lancer la serviette. Ici, l’avis d’un mécanicien d’expérience s’avère un bon investissement. Ce dernier saura vous dire si le temps est venu de passer à l’appel suivant.

3 — Carrosserie en décomposition

Si la mécanique d’un véhicule est certes la chose qui doit faire l’objet d’une surveillance constante, il en va de même pour la carrosserie. Si vous avez l’habitude de faire traiter vos autos contre la rouille de façon régulière, vous ne serez probablement jamais aux prises avec cette situation. Cependant, si ça ne fait pas partie de votre routine, ou si vous avez fait l’achat d’une voiture qui n’a jamais été traitée, sachez que les problèmes qu’elle porte peuvent être cachés. En fait, la corrosion peut s’attaquer à la partie visible de la carrosserie, mais aussi à la structure du véhicule (joints, planchers, châssis, etc.). Dans ces cas, c’est l’intégrité qui peut s’en trouver menacer et, par ricochet, votre sécurité en cas de collision.

Votre véhicule commence à ressembler à une épave ? Il est probablement le temps de le remplacer.

4 — Le kilométrage

Autrefois, lorsqu’un véhicule franchissait les 100 000 miles (160 000 km), on parlait pratiquement d’un miracle. Aujourd’hui, certains modèles commencent à montrer leur premier signe d’usure à l’atteinte de cette marque. Les temps ont changé. L’important, c’est de vous assurer, si vous avez fait l’achat d’une voiture d’occasion, que cette dernière ait profité de soins méticuleux au fil des années. Une auto de 300 000 kilomètres qui a été bien entretenue peut-être encore bonne pour 100 000 ou 200 000 supplémentaires. En revanche, un produit laissé pour contre est probablement en fin de vie à 300 000 km. Le kilométrage ne veut pas tout dire, mais plus il est élevé, plus un drapeau rouge doit être agité. Et attention aux odomètres reculés ! Une voiture de 10 ans qui a 100 000 kilomètres doit s’accompagner d’une histoire crédible qui explique la raison pour laquelle elle a peu roulé au cours de cette période.

Prêt à changer de voiture? Trouvez votre compte sur lespac.com!

Pour consulter tous les véhicules disponibles en seconde main sur LesPAC, cliquez ici.

Daniel Rufiange

Historien de formation, Daniel Rufiange a enseigné cette matière pendant 16 ans au secondaire avant de se tourner vers le métier de chroniqueur automobile qui lui permet de combiner deux autres de ses passions ; l’écriture et l’automobile.