Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un quad en seconde main!
Faire l'achat d'un quad seconde main

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un quad en seconde main!

Un peu comme c’est le cas dans le domaine automobile, les véhicules tout terrain vendus de nos jours sont de bonne qualité, relativement fiables, et viennent avec une bonne garantie d’origine. Il y a donc de bonnes affaires à faire sur le marché de la seconde main. Mais comme dans toute chose, il faut éviter de se laisser emporter au risque de tomber sur un citron. Voici les conseils d’expert de Marc-André Quessy, éditeur du magazine en ligne Quadiste.net

Conseil nº 1 : bien évaluer ses besoins

La première chose à faire, avant même de se lancer dans des recherches sur www.lespac.com, c’est de bien évaluer ses besoins et l’utilisation qu’on compte faire de son futur quad.

« Il faut acheter LA bonne machine. De nos jours, il existe une grande diversité de modèles et de marques. En vous laissant emporter par ce que j’appelle le facteur “wow”, vous pourriez commettre une erreur dispendieuse. Cherchez-vous un véhicule utilitaire ou de touring? Préférez-vous rouler en solo ou en duo? Bref, il vaut mieux s’interroger avant, plutôt que d’acheter sur un coup de tête, et dans certains cas, en dépassant son budget! », prévient M. Quessy

Conseil nº 2 : faire ses devoirs

Faites des recherches pour vérifier la disponibilité des modèles de même catégorie qui vous intéressent et sortez votre calculette.

« Pour connaître le prix moyen d’un quad, donc le prix que vous devriez payer, additionnez les prix de trois véhicules de marque, d’année et de kilométrage similaires et divisez par trois. Vous aurez ainsi une bonne idée du prix juste. »

Conseil nº 3 : prendre rendez-vous pour un essai

Une fois votre choix fait, vous devez inspecter le véhicule, et si possible, faire un essai du quad en question ou à tout le moins faire démarrer le véhicule à froid.

« Il ne faut pas que le véhicule soit chaud. Il faut absolument faire démarrer le moteur à froid pour l’entendre virer et vous assurer qu’il ne fait pas de bruits bizarres ; qu’il n’y a pas de silement ou de cognement de moteur par exemple. Embrayez le véhicule pour voir s’il avance et recule et que le 4×4 embarque bien. Vérifiez aussi s’il semble y avoir des fuites de liquide sous le véhicule. »

Et même si le plastique de la carrosserie semble en bon état, ne vous fiez pas qu’à l’esthétique conseille Marc-André Quessy : « Jetez un coup d’œil en dessous du quad pour voir si tout semble correct.  L’état du dessous d’un quad peut en dire très long sur la façon dont il a été utilisé. »

Conseil nº 4 : vérifiez plus à fond l’état général du véhicule

Une fois la première ronde d’inspection complétée, vérifiez l’état et le niveau des liquides, ainsi que les soufflets d’étanchéité en caoutchouc des joints de cardan.

« Si les soufflets sont déchirés, c’est un indicateur qu’un cardan devra être remplacé et que le quad a eu la vie dure. Si l’huile est noire comme le poêle, c’est un signe que l’entretien du quad a probablement été négligé. Vérifiez également l’état et les niveaux des autres liquides comme le liquide de refroidissement. »

Conseil nº 5 : faites inspecter le véhicule chez un concessionnaire

À moins d’être un expert ou un mécanicien d’expérience, faites inspecter le véhicule chez un concessionnaire de la marque avant de faire une offre.

« C’est la meilleure police d’assurance que vous pouvez prendre. Il faut prévoir une centaine de dollars, aux frais de l’acheteur. Je le conseille fortement pour l’achat d’un quad d’une valeur de plus de 4 500 $. Vous aurez ainsi l’heure juste puisque les concessionnaires de la marque connaissent parfaitement les modèles, et leurs petits défauts courants qu’un mécanicien moins expérimenté pourrait ne pas remarquer », précise Marc-André Quessy.

Conseil aux vendeurs : Avant de laisser partir votre quad pour une inspection, assurez-vous que l’acheteur potentiel possède un permis de conduire et une assurance automobile valides (très important). Prenez une photo du permis de conduire et de la plaque d’immatriculation du véhicule dans lequel votre quad sera transporté. Demandez à l’acheteur potentiel un dépôt minimum de 500 $ remboursable si la transaction n’aboutit pas. Mettez les termes de votre entente par écrit avec la date et les signatures conjointes.

Conseil nº 6 : consultez le RDPRM

Avant qu’il y ait un échange d’argent, consultez le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) pour savoir si le quad a été donné en garantie ou s’il est affecté par une dette.

« C’est la dernière police d’assurance à payer pour être certain de ne pas acheter les dettes des autres », martèle Marc-André Quessy du magazine Quadiste.net

Il conseille aussi aux acheteurs de s’assurer que le formulaire de procuration — qu’il est possible de télécharger — sur le site de la Société de l’assurance automobile du Québec soit dûment rempli par le vendeur : « Vous éviterez bien des déceptions lorsque viendra le temps de faire immatriculer votre nouveau quad, et surtout, un aller-retour supplémentaire chez le vendeur! »

Saviez-vous que?

La Fédération Québécoise des Clubs Quads (FQCQ) n’utilise plus l’expression VTT, mais plutôt quad pour parler d’un véhicule tout terrain (communément appelé « quatre-roues ») afin de bien faire la distinction entre un véhicule à moteur d’un vélo tout terrain.

Dans sa nomenclature, la SAAQ utilise le mot motoquad lorsque le véhicule doit être enfourché et qu’il est muni d’une selle et d’un guidon. La SAAQ utilise le mot autoquad lorsque le véhicule possède 4 roues motrices et qu’il est muni d’un ou de plusieurs sièges, d’un volant, de pédales et d’un cadre de protection.

De nos jours, les deux expressions les plus utilisées pour parler de « véhicules tout terrain (VTT) ou quatre-roues » est donc quad ou côte à côte (side by side).

Consultez toutes les annonces de quad à vendre sur LesPAC ici!

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.